Mais lâchez-nous !

Comment sait-on que l’été approche ? Les journées s’allongent, il fait plus chaud… mais surtout, c’est le début du grand matraquage publicitaire pour nous faire perdre du poids ! Par « nous », j’entends les femmes bien sûr ! Oui parce que je n’ai pas le souvenir d’avoir vu un homme vanter les mérites d’un gel minceur en dandinant fièrement ses fesses à la télévision !

Que je surfe sur le web, lise un magazine ou regarde la télévision, on me propose une nouvelle crème anti-cellulite, un régime miracle « qui marche vraiment » ou de « délicieuses céréales au chocolat » censées m’aider à garder la ligne ! Nan mais hoooo, vous pouvez arrêter de nous prendre pour des dindes écervelées ?! (Et encore, je suis méchante avec les dindes). Comme si le seul objectif d’une femme devait être de maigrir « pour être belle sur la plage » (j’ai piqué le titre d’un magazine féminin !)

On nous abreuve de photos avec de jolies fesses rebondies (sans un gramme de cellulite), de ventres plats, ou de seins ni trop gros ni trop petits, qui pointent fièrement ! Et l’on a beau savoir que les mannequins ont quinze ans, que les photos sont retouchées, que la lumière ou le maquillage peuvent embellir n’importe quel corps, les images font doucement leur chemin et s’incrustent dans nos têtes, même inconsciemment.

Alors quand j’essaie mon maillot de bain devant le miroir, que je palpe mes fesses ou mon ventre un peu mou, j’ai du mal à me dissocier de cette représentation de la beauté féminine que la société nous impose. Et le reflet de mon corps « imparfait » me déprime un peu.

Et puis dernièrement, j’ai pris un peu de distance avec ces physiques parfaits auxquels je ne pourrai jamais ressembler puisqu’ils n’existent pas (enfin sans photoshop) ! J’ai regardé les femmes autour de moi avec leurs formes et leurs rondeurs et je les ai trouvé belles et vivantes ! Et puis, il suffit de voir les yeux de l’Homme quand il me regarde pour être complètement rassurée !

Ca serait quand même plus simple si c’était la société qui s’adaptait à nos corps de « vraies femmes » et non l’inverse ! Mais je suis bête, les marques ne pourraient plus nous vendre leurs produits qui coûtent un bras !

Allez, sur ce, je vais manger une bonne glace moi ! On a qu’une vie, ça serait dommage de ne pas en profiter !

 

pub-tv

 

Continuons la lecture, par ici