Première sortie à 5 !

manege-3

Pendant le weekend de Pâques, nous avons décidé d’organiser une petite sortie en famille, la première à 5, au Parc Walibi Rhône Alpes. Oui je sais, nous sommes des oufs !

Avant chaque départ, même pour une journée, je suis toujours stressée ! J’ai peur d’oublier quelque chose alors je cours dans tous les sens pendant que l’homme rase les murs pour éviter la tempête.

Quand j’annonce le programme aux enfants :

– Mon ainé est comme un dingue et saute dans tous les sens !

– Ma cadette ne comprend pas ce qui se passe mais saute aussi pour faire comme son frère !

– Et la petite dernière hurle pour apporter sa contribution au brouhaha ambiant !

Nous voilà donc en route dans notre super monospace familial ! (Quand je pense qu’à l’âge de 25 ans, je me moquais de ce type de voitures !)

La petite s’est endormie aussitôt, elle adore la voiture et le cosy (et nous, on adore qu’elle adore !) ! Les deux grands chahutent un peu avant de s’écrouler, bercés par le ronron du moteur ! Haaaa, ça fait du bien un peu de calme ! Enfin, je ne le pense pas trop fort sinon, ça va nous porter la poisse et les enfants vont se réveiller !

1h15 de route exactement et nous voilà arrivés au Parc Walibi ! Le temps est magnifique et nous sommes tous très excités par la journée qui s’annonce !

Nous sortons une première poussette, nous la déplions…

Nous sortons une deuxième poussette, nous la déplions et nous fixons le cosy

Ensuite, nous sortons les enfants qui sautent partout !

La crème solaire, les chapeaux…

Le sac à langer…

Le sac à goûter…

Tout est là ?

C’est bon, nous sommes ENFIN prêts !

Mon fils veut essayer toutes les attractions du parc et nous tape un scandale à chaque fois qu’il est trop petit et n’a pas le droit de monter. Point positif, lui qui a habituellement un appétit de moineau, engloutit tous ses plats depuis que nous sommes rentrés ! Bah oui, il veut grandir au plus vite pour retourner faire les grandes attractions.

Il y a peu d’activités pour les « moins de 90 cm », donc ma cadette est un peu frustrée ! Nous usons de subterfuges pour détourner son attention !

La journée se passe dans la joie et la bonne humeur, ça fait du bien d’être tous ensemble et je ne me lasse pas de regarder mes enfants courir partout avec un grand sourire aux lèvres. Vers 17h, tout le monde commence à fatiguer. Si tu es parent, tu sais que c’est le moment de plier bagage pour éviter les crises de fin de journée qui laissent un goût amer.

Si tu es parent, tu sais aussi qu’on ne peut jamais tout prévoir même en étant super organisé ! Et nous sommes sur le point d’en faire l’expérience…

A une demi-heure de Lyon, le trafic commence à s’intensifier et des panneaux annoncent des bouchons imminents. C’est bien sûr ce moment que choisit la petite dernière pour se réveiller et nous faire comprendre qu’elle a la dalle !

Je dis à l’Homme de sortir de l’autoroute pour éviter les bouchons. On se trompe de route (bah oui, ce n’est pas drôle sinon) et nous voilà paumés en périphérie lyonnaise !

La petite redouble de cris. Même si nous prenons la situation avec philosophie, (c’est notre troisième enfant, on joue les experts !), chercher sa route avec des hurlements en fond sonore est un vrai test de zénitude que nous sommes sur le point d’échouer ! Pas le choix, nous devons nous arrêter pour que je lui donne à manger. Mais cette mission ne semble pas si facile quand on cherche un endroit tranquille où je puisse sortir mes boobs sans atteinte à la pudeur !!

Bon finalement, on se gare dans une zone industrielle un peu déprimante. Mon chéri attrape la petite, rouge comme une tomate à force de hurler. Hop, je la colle au sein en espérant que ça la calme rapidement.

Pendant ce temps, le papa sort de la voiture avec les deux grands qui s’impatientent et les emmène jouer à l’extérieur. Eva tète comme si elle n’avait pas mangé depuis 2 jours, et moi je regarde, avec un sourire béat, les aînés et leur papa jouer à s’attraper. Ils sont si mignons !

Soudain, je vois la scène se produire sans pouvoir réagir ! Dans l’excitation ambiante, mon fils n’a pas vu sa sœur arriver derrière lui, il se retourne brutalement et BAM lui colle un méga coup de boule. Avec la force de l’impact, la pauvre est éjectée et tombe à la renverse en se cognant la tête contre le bitume. L’Homme se précipite pour la prendre dans ses bras et se rend compte en même temps que son frère saigne du nez ! Il en a déjà plein son pull.

Je regarde la scène, impuissante, n’osant pas décoller le petit glouton accroché à mon sein. Super daddy console la cadette d’une main, essuie le sang de l’aîné d’une autre main et me regarde d’un air désemparé !! Heureusement, il y a plus de peur que de mal et une fois que tout le monde est soigné, rassasié et consolé, nous pouvons repartir !

Pourquoi je vous raconte tout ça, pensez-vous ? Parce que cette journée symbolise tellement notre vie de parents : des moments de grand bonheurs suivis de moments de GRAND N’IMPORTE QUOI où nous frôlons la crise d’hystérie !

Mais aussi fatigante soit-elle, cette vie, je ne l’échangerais pour rien au monde !

noahmanege

frereetsoeur

evacosy

A vous ! Racontez-moi vos derniers pétages de plomb !

Continuons la lecture, par ici